top of page

Liberté de choix consenti et éclairé

Dernière mise à jour : 29 août 2022


Liberté de choix, faire un choix de coeur, choisir sans peur
Liberté de choix, faire un choix de coeur, choisir sans peur

Vaccin, pas vaccin, Pass, AntiPass... Pro ou contre... Cette crise sanitaire nous met face à des choix qui vont au-delà de la question vaccinale... Elle révèle nos peurs et nous interroge sur la vision du monde où nous voulons vivre. Nous avons toujours la liberté de choisir, même si depuis la mise en place du pass sanitaire ce choix n'est plus libre et consenti pour tous.


Il y a effectivement bien pire dans le monde actuel que de ne pas pouvoir aller au resto avec ses amis, faire du sport, aller au ciné, sans un pass sanitaire et donc sans être obligé de se vacciner ou de faire un test PCR tous les 3 jours... Mais ce pass sanitaire n'est pas juste un QR code... c'est un laisser-passer qui divise, discrimine et force à choisir et à se positionner... L'autorité a décidé... le peuple doit obéir. C'est parce que nous avons la chance en France de pouvoir nous exprimer et de nous mobiliser pour nos libertés de choix libres et consentis, que nous devrions le faire si cela résonne en nous. Pour moi, se mobiliser ce n'est pas lutter contre ou s'opposer... c'est tout l'inverse ! Mon énergie je veux la mettre au service du rassemblement, de l'union mais surtout de la liberté, des libertés personnelles et collectives ! La liberté de se soigner, de se nourrir, de vivre, d'aimer,... comme chacun l'entend, dans le respect de celles des autres et du collectif. Une autre voie existe, des autres voies existent, à chacun de les construire dans sa vie personnelle mais aussi collectivement. Se faire vacciner, un choix de santé personnel, libre et consenti Le Pass Sanitaire nous contraint de parler de ces choix avec nos amis, collègues, employeur, famille et même des inconnus (restaurateurs, commerçants, tous ceux qui vérifient le Pass)... J'assume mon choix, je l'ai fait en conscience, mais l'existence du Pass Sanitaire me contraint à rendre "public" un choix de santé qui reste personnel.

Car se faire vacciner est un acte médical qui doit rester un choix personnel de santé. "Suis-je ok ou non pour me faire inoculer un produit expérimental dont l'efficacité n'a pas encore été scientifiquement reconnue ?" La mise en place du Pass Sanitaire rend ce choix plus complexe... Il conditionne ce choix. Le choix ne dépend plus de notre consentement libre et éclairé mais devient conditionné par des préoccupations économiques, sociales ou familiales concrètes et réelles. Si je refuse le vaccin, je peux perdre mon emploi... je peux me retrouver montrer du doigt... je peux me retrouver isoler socialement, ou même au sein de ma propre famille,....

Comment un simple choix personnel de santé est-il devenu un choix de vie ? Je n'ai pas de réponse, juste quelques pistes de réflexion... mais l'important est ailleurs. Ce qui est essentiel c'est que chacun puisser faire ce choix en conscience en tenant compte de ces conditions personnelles propres... car choix libre ou choix conditionné cela reste un choix... Or choisir c'est renoncer. Quoi que soit mon choix... ou le vôtre... qu'ils soient identiques ou différents... que les motivations soient les mêmes ou non... peu importe tant que chacun respecte le choix et les motivations des autres. Cependant, je crois profondément à la liberté et aux choix libres et consentis... c'est pour cela que je m'exprime et que je me mobilise pour cette liberté.


"La seule chose que je sais c'est que je ne sais rien" Je prends mes décisions en ayant conscience que mes croyances sont aussi conditionnées par mes peurs, ma famille, la société,... alors j'essaye de suivre mon intuition, ma lanterne intérieure. On ne sait rien mais on apprend. On ne sait pas ce qui arrivera demain... ce qui compte c'est le présent basé sur les données à l'instant T... En se projetant dans le futur, en faisant des prévisions, nos peurs parlent et nous envisageons toujours le pire.... Les peurs ne sont pas mauvaises, elles nous alertent... mais elles ne doivent pas nous conditionner ou nous empêcher d'avancer. La peur d'être rejeté, abandonné, ostracisé, la peur du manque d'argent, de sécurité... Ces peurs, et bien d'autres, nous les avons tous, même si elles ne se manifestent pas de la même façon chez chacun. Personnellement, j'ai eu peur de perdre ma liberté de choisir et notamment de pouvoir me soigner différemment comme je l'ai toujours fait. Après sont venues les peurs de l'isolement social, d'être différente, de faire des choix différents et d'avoir à les affirmer "publiquement". Mes visions de la santé et de la médecine sont personnelles, ne regardent que moi. Ce sont mes choix et je n'ai pas à les justifier ou à les expliquer. Je ne les impose pas aux autres. Car j'entends la peur des personnes qui ont perdu des proches du Covid, des guéris qui ne veulent plus retomber malade. J'entends la peur des commerçants, des entreprises qui veulent travailler et retrouver une activité normale. J'entends la peur des personnes qui ne veulent plus revivre de confinements. J'entends la peur de l'isolement social, etc... Ces peurs sont réelles et doivent être entendues. Comment choisir et continuer d'avancer malgré ses peurs dans le flou et la pénombre? En se fiant à sa lanterne interne tout en restant concentré sur le moment présent. Je n'écris pas ce texte pour mobiliser ou convaincre... juste pour partager ma vision et si ceux qui s'y reconnaissent se sentent moins seuls à la lecture de ces mots... c'est ce qui importe !

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page